Acheter sa moto d’occasion, ce n’est pas toujours simple et parfois cela peut laisser un goût amer. C’est pourquoi, il est important de suivre quelques conseils moto afin d’éviter la sensation de s’être fait avoir. Peut-être que vous avez enfin trouvé la moto d’occasion qui vous faisait tant rêver et au bon prix ! Seulement, avant de vous lancer dans son acquisition, pensez à effectuer quelques contrôles. Voici un guide d’achat qui vous permettra d’éviter les éventuelles arnaques encourues lors de l’achat de votre moto occasion.

Acheter sa moto d’occasion : la vérification des papiers 

Voilà, vous avez jeté votre dévolu sur votre future deux roues, vous vous voyez déjà prendre la route avec elle. Mais ne soyez pas si impatients, car pour rouler en toute légalité, il vous faudra vous acquitter de la partie administrative de votre acquisition. Suivez ce guide d’achat pour connaître tous les papiers que vous devez vérifier avant d’acquérir votre moto de seconde main.

Commencez donc par vérifier la carte grise connue aussi sous le nom de certificat d’immatriculation. Le numéro de série qui n’est autre que le numéro d’identification de votre prochaine acquisition devra être identique à celle inscrite sur sa carte grise. Maintenant, passez à son carnet de suivi de l’entretien et toutes les factures.

Il vous faudra également vous assurer que les papiers et les éléments suivants vous soient tous remis en main propre par le vendeur même :

  • un certificat de vente
  • le certificat de cession qui est requis pour le changement de propriétaire
  • aussi un certificat de situation administrative qui prouve que la dite moto d’occasion n’est pas gagée
  • le double des clés
  • le manuel et les factures d’entretien
  • la carte grise portant deux traits diagonales, l’inscription « vendue le ….., l’heure » et la signature du vendeur
  • le rapport du contrôle technique (quand il sera obligatoire). Cet examen est obligatoire pour une moto occasion âgée de plus de quatre ans

Un conseil, demandez un devis assurance pour la moto de seconde main que vous voulez acquérir. Cela facilitera l’obtention de votre carte verte et ainsi, de rouler légalement avec votre moto dès même son acquisition.

Les vérifications techniques à réaliser avant de se lancer dans l’achat d’une deux roues d’occasion

La majorité des organes d’une moto est exposée à la vue. Profitez-en pour les observer minutieusement avant de décider de son achat. Voici donc les organes que vous devrez contrôler.

Le suivi de l’entretien est aussi possible en traquant les traces d’oxydation, de corrosion et les rayures. Vous pouvez également étudier l’usure des pneus, des repose-pieds, des suspensions et de la transmission, pour connaître le niveau d’entretien de la moto en question. Pour avoir une indication sur le kilométrage réel dudit véhicule, étudiez l’état global de la moto et ses pièces d’usures en particulier. L’aspect général de ces pièces d’usures vous révélera sur les soins apportés par le véhicule. Pensez également à vérifier l’aspect général du moteur, du carter et de la partie cycle. Leur propreté est un bon signe. Si toutefois, vous venez à remarquer des traces de fluides comme de l’huile, sachez que cela révèle d’une certaine avarie.

Un dépôt graisseux au niveau de la sortie d’échappement pourrait aussi être dû à une consommation anormalement élevée d’huile. Une moto qui possède encore toutes ses pièces d’origine, a soit été très bien entretenue, soit totalement négligée. Donc, il vous appartient de vérifier laquelle de ces suppositions est la vraie.

Pour finir, notez que toutes les pièces ajoutées à la moto doivent être homologuées. Ou que vous soyez au moins en connaissance de cause !  En résumé, vérifiez que leur utilisation est conforme aux législations et aux normes en vigueur.

Acheter sa moto d’occasion : conseils pour sécuriser l’achat chez un concessionnaire

Cette option est plus coûteuse que l’achat chez un particulier. Cependant, si vous en avez les moyens, elle vous est vivement recommandée, car elle vous permet d’accéder à de nombreuses garanties. Vous pourrez par exemple bénéficier d’une prolongation de garantie constructeur en général de 3 mois si celle-ci est arrivée à terme. Vous pourrez aussi recevoir des avis de mécaniciens en optant pour l’achat chez un concessionnaire. Ce professionnel de la mécanique pourra vous renseigner sur les problèmes les plus fréquents du type de moto que vous souhaitez acheter.

Une autre raison motivant ce choix d’acheter chez un professionnel ayant pignon sur rue est qu’il limite considérablement les risques auxquels vous êtes exposés. Si vous vous retrouvez dans l’obligation d’assigner votre vendeur devant la justice pour un défaut de vice caché, vous aurez toujours raison face à un professionnel qui est censé connaître le début d’une avarie.

Acheter sa moto d’occasion : conseils pour optimiser la fiabilité de l’achat chez un particulier

Contrairement à un achat chez un concessionnaire, l’acquisition d’une moto de seconde main chez un particulier, est sujette à plus de risques. Prenez donc quelques précautions pour les éviter. Eh oui ! Les arnaqueurs peuvent faire preuve d’une grande créativité pour vous induire en erreur. Soyez plus malins qu’eux en prenant connaissance de ces quelques tuyaux.

Pour tout achat chez un particulier, privilégiez les vendeurs habitant près de chez vous. Cela vous évitera un déplacement éreintant et inutile si l’objet convoité ne répond pas à vos désirs. Et pour d’éventuels problèmes, il vous serait plus facile de les résoudre avec un vendeur habitant dans vos environs immédiats. Évitez également de payer quoi que ce soit avant d’avoir procédé à toutes les vérifications nécessaires. Il est possible que votre potentiel vendeur habite hors du territoire de la France. Dans un tel cas, assurez-vous auparavant que la moto que vous voulez acquérir pourra être immatriculée en France et qu’elle est conforme aux normes européennes en vigueur. Le représentant du constructeur de la marque pourra vous renseigner sur ce certificat de conformité européenne ou non de leur produit.

En règle générale, méfiez-vous toujours des offres trop alléchantes émanant notamment des particuliers. Face à de telles propositions, redoublez de vigilance.

Acheter sa moto d’occasion : l‘essai, l’étape cruciale

Exigez d’essayer sur route la moto que vous voulez acheter. Ne roulez pas pour autant à haute vitesse pour essayer de détecter d’éventuels problèmes, la prudence reste toujours de mise. D’abord, l’accélération ne devra présenter aucun trou. Aussi, les vitesses, elles doivent être faciles à passer, sans trop claquer. Pensez bien à toutes les passer. Ensuite, vous ne devez pas ressentir de vibrations anormales, de réactions brusques anormales au freinage ou au tournant. Donc, vous devez être complètement à l’aise dans la conduite sans avoir à compenser par un pilotage inhabituel. Sachez que des pneus mal gonflés peuvent altérer la tenue sur route d’une moto. Il est donc indispensable de les gonfler à la pression requise.

L’achat d’une moto d’occasion reste un projet à risques pouvant, être évités en prenant ces quelques précautions. Privilégiez les vendeurs près de chez vous pour une résolution plus rapide et facile de vos éventuels soucis. Sauf si votre future est introuvable autour de chez vous. Pour l’acquisition d’une deux roues de seconde main, l’achat chez un concessionnaire est aussi plus sécurisé que chez un particulier. Mais certains se font vraiment trop plaisir, donc veiller à négocier. Dans tous les cas, en cas de problème détecté, oubliez l’achat ! Ce petit désagrément pourra se transformer plus tard en un gros coûteux après quelques kilomètres parcourus.